Bonne nouvelle, nous savons comment stopper l’épidémie du VIH! Ce n’est plus qu’une question de moyens et de prévention.

Notre objectif 2021 : collecter 200 000€ pour financer l’ouverture d’un centre de santé sexuelle et intensifier nos actions de prévention. Pour mettre fin au VIH d’ici 2030, AIDES entend développer ces structures pionnière de prévention. Ce sont des lieux essentiels pour que chacun-e puisse accéder aux outils et aux accompagnements qui permettent de prendre soin de sa santé sexuelle et d'endiguer l'épidémie. C’est dans cette optique que AIDES compte sur #fetelamour pour collecter les fonds nécessaires pour bâtir un nouveau centre de santé sexuelle en France. Avec moi 2030 sera sans sida ! #fetelamour, faites un don

EN SAVOIR +

Les SPOTS, centres de santé sexuelle

Aujourd'hui, quatre centres de santé sexuelle sont administrés par AIDES en France : le lieu est chaleureux, les médecins sans blouse, sans jugement et surtout, on y retrouve des personnes qui connaissent et comprennent les modes de vie, les problématiques et les freins des personnes accueillies. Les militants-es travaillent tous les jours à offrir des espaces de parole dédiés à la santé sexuelle pour apporter le soutien, l’accompagnement et les outils nécessaires pour permettre aux personnes de prendre soin de leur santé sexuelle : dépistage du VIH et des IST, préservatifs, traitement préventif et traitement d’urgence contre le VIH/sida, vaccination contre les hépatites A et B, consultations spécialisées avec des professionnels-les expérimentés-es (infectiologues, proctologues, addictologues, psychologues, sexologues).

La santé sexuelle, c'est quoi ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la santé sexuelle, c’est : « un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social en matière de sexualité et non pas simplement l'absence de maladies, de dysfonctionnements ou d'infirmités. ». Cette état « requiert une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d'avoir des expériences sexuelles agréables et sûres, sans coercition, discrimination et violence. » Et enfin : « Pour atteindre et maintenir un bon état de santé sexuelle, les droits sexuels de tous les individus doivent être respectés, protégés et réalisés. » La santé sexuelle fait partie intégrante de la santé, du bien-être et de la qualité de vie dans leur ensemble. S’intéresser à la santé sexuelle, c’est donc prendre en compte tout ce qui va permettre aux personnes d’avoir une sexualité sûre et épanouie pour conserver ou acquérir son intégrité physique, mentale et émotionnelle.